Help us make a difference!


La sortie des ténèbres : événements qui ont conduit à la création de Special Olympics

Chronologie des personnes et des événements qui ont conduit à la création de la plus grande organisation du monde dédiée à la promotion du respect, de l’intégration et de l'acceptation des personnes ayant une déficience intellectuelle.

300x200-Kennedy-Family

1946

Création de la fondation Joseph P. Kennedy Jr. Initialement dédiée aux bonnes œuvres, la fondation se focalise, plus tard, sur l’attitude de la société envers les personnes ayant une déficience intellectuelle (alors appelée « retard mental ») et sur l’identification et la communication des moyens de prévention des causes de déficience intellectuelle. La fondation est la première du genre à concentrer ses efforts sur ce groupe de population négligé.


1947

Eunice Kennedy est nommée administrateur de la fondation JPK Jr.

1948 - 1956

La Fondation JPK Jr. préconise la recherche en vue de l’identification des causes qui sont la base de la déficience intellectuelle. La fondation accorde également des subventions pour cette recherche, notamment la première subvention considérable (1,2 million de dollars) de l'histoire, accordée à la recherche sur les causes de la déficience intellectuelle.

1957

Eunice Kennedy Shriver assume la direction de la Fondation Joseph P. Kennedy Jr.

1958

Eunice et Sargent Shriver commencent une série de voyages d’études à travers les États-Unis dans des institutions prévues pour les personnes ayant une déficience intellectuelle. Ils commencent à recruter des experts dans le domaine pour servir de conseillers à la Fondation JPK Jr. aux fins d’accélérer les progrès et d’aider les enfants et les adultes ayant une déficience intellectuelle et leurs familles. L'équipe de conseillers s’élargit et comprend désormais le Dr Jerome Schulman de la faculté de médecine de l'Université Northwestern, le Dr Richard Masland du National Institute of Neurological Diseases et le Dr George Tarjan de l’hôpital Pacific State pour enfants avec une déficience intellectuelle, dans le Pomona, en Californie.

1959

La Fondation JPK Jr. fait un don de 1 million de dollars pour la création de Joseph P. Kennedy Jr. Laboratories for Research on Mental Retardation au Massachusetts General Hospital, le premier centre au monde à concentrer ses recherches sur la déficience intellectuelle. D’autres subventions sont accordées à des centres de recherche choisis à l'échelle nationale, notamment aux universités de Stanford et de Georgetown, et également pour l’organisation de la première conférence internationale sur le retard mental. Dr Robert Cooke, président du département de pédiatrie de la faculté de médecine de l’université Johns Hopkins, devient conseiller à la Fondation JPK Jr.

Un1960

John F. Kennedy est élu président des États-Unis. Vivement encouragé par Eunice Kennedy Shriver, le président nouvellement élu fait de la déficience intellectuelle un cheval de bataille de la nouvelle administration.

Dr Cooke est nommé à l'équipe de transition du président élu, en charge des soins de santé.

Printemps 1961

L'équipe de transition du président en charge des soins de santé, en collaboration avec Eunice Kennedy Shriver, recommande la création du National Institute for Child Health and Human Development.

11 octobre 1961

Le président John F. Kennedy déclare que la recherche sur la déficience intellectuelle a été « trop longtemps repoussée » et deviendra désormais une priorité nationale. Il annonce également la création d'une Commission du président pour le retard mental. Eunice Kennedy Shriver est nommée conseillère de la Commission et est considérée comme « la force motrice » de celle-ci. Parmi les membres de la Commission, se trouvent le Dr Leonard Mayo, le Dr Robert Cooke, le Dr George Tarjan, le Dr Richard Maslan et le Dr Elizabeth Boggs. Le président Kennedy accorde un an à la Commission pour élaborer un « plan national ».

4 novembre 1961

La Fondation JPK Jr. lance un programme de prix visant à récompenser les initiatives et les progrès réalisés dans le cadre de la recherche sur la déficience intellectuelle. L’objectif principal de ces distinctions « importantes » dans le cadre du programme vise à encourager les scientifiques à orienter leurs recherches dans le domaine de la déficience intellectuelle.

Mars 1962

Eunice Kennedy Shriver donne un discours sur le travail inédit accompli par la Commission du président et annonce que, pour les personnes ayant une déficience intellectuelle, « les années d'indifférence et de négligence, les années de cynisme sans cœur et de préjugés enracinés, touchent à leur fin. Les années de recherche et d’expérimentation… s’offrent désormais à nous, avec les espoirs et les défis qu’elles apportent ».

300x200-3-Camp-Shriver-wide-shot-of-training

Juin 1962

Eunice Kennedy Shriver crée un camp d’été pour les enfants ayant une déficience intellectuelle dans sa maison, dans la banlieue de Washington DC. Ce qui était à l’époque appelé le « Camp Shriver » accueille des dizaines de jeunes entre les âges de 6 et 16 ans, en provenance d’institutions et d’organismes locaux. Des conseillers volontaires sont recrutés dans les universités et les lycées locaux dans le but de favoriser un rapport pédagogique individuel avec chaque enfant. Des experts dans le domaine, y compris le Dr John Throne et le Dr George Jervis, sont sur place pour travailler avec les enfants et participer à la formation des conseillers


Juillet 1962

Un deuxième camp de jour pour enfants ayant une déficience intellectuelle ouvre ses portes à Washington DC. Ce camp est financé par la Fondation JPK Jr. La Foundry Branch Day Camp (plus tard appelé Sunny Grove) est le premier d'une série de camps de jour financés par la Fondation JPK Jr. et destinés aux enfants handicapés. Le programme JPK Jr. Foundation Day Camp est conçu pour servir de catalyseur et encourager la création d'autres camps d'été, ainsi que des programmes durant toute l'année.

Septembre 1962

Eunice Kennedy Shriver révèle que sa sœur, également sœur du président américain Kennedy, souffre d’une déficience intellectuelle. Il s’agit de la première reconnaissance publique de cette maladie par la famille Kennedy. L'article paru dans le « Saturday Evening Post » et intitulé « Hope for the Retarded » (Espoir pour les retardés) marque un « tournant décisif dans le changement de comportement du public envers les personnes présentant un retard mental ». L’article est lu par des millions de personnes et influe la façon de penser des parents sur le fait qu'avoir un enfant, un frère ou une sœur présentant un retard mental ne doit pas susciter de honte ou de culpabilité ».

16 octobre 1962

La Commission du président pour le retard mental publie une proposition de programme de 311 pages intitulée « National Action to Combat Mental Retardation » (Action nationale en faveur de la lutte contre le retard mental). Ce rapport fournit des conseils en vue de l'élaboration au niveau fédéral de programmes d'éducation spécialisée, définit des objectifs, des directives et des paramètres pour élargir la recherche et la législation, et recommande une augmentation du financement fédéral destiné à l'éducation, à la formation du personnel et aux soins en établissement.

17 octobre 1962

Le président Kennedy signe un décret instituant le National Institute of Child Health and Human Development au sein de la National Institutes of Health. L'objectif de ce programme est la poursuite de recherche aux fins de mieux comprendre le développement humain, notamment dans le domaine des troubles du développement, y compris la déficience intellectuelle. (En 2008, l’institut sera rebaptisé Eunice Kennedy Shriver National Institute of Child Health and Human Development en l'honneur du « rôle fondamental » joué par Mme Shriver dans sa fondation.)

6 décembre 1962

Le programme Joseph P. Kennedy Jr. Foundation’s First International Awards récompense les contributions passées et actuelles liées à la recherche, au travail et aux initiatives dans le domaine de la déficience intellectuelle.

5 février 1963

Le président Kennedy annonce l’adoption d’« une nouvelle approche audacieuse » pour répondre aux besoins des personnes atteintes de retard mental et de maladie mentale : le décret Maternal and Child Health and Mental Retardation Planning Act accorde 265 millions de dollars en aide fédérale sur cinq ans, afin de soutenir les programmes en faveur de la lutte contre le retard mental, tandis que le décret Mental Retardation Facilities and Community Mental Health Construction Act accorde 330 millions de dollars sur cinq ans pour la construction des nouveaux centres destinés aux citoyens handicapés.

230x300-Camp-Shriver-Climb

Juin 1963

Le Camp Shriver ouvre ses portes pour un deuxième été. Parmi ses conseillers se trouve le Dr William Freeberg, titulaire du premier doctorat américain en loisirs et organisateur depuis le milieu des années 1950 de séjours dans des camps pour les enfants handicapés. Plus tard, à l’Université de Southern Illinois, il mettra sur pied des programmes exclusivement destinés aux enfants ayant une déficience intellectuelle.


Été 1963

Les camps de la Fondation Kennedy s’élargissent au plan national. Près de 800 jeunes ayant une déficience intellectuelle y participent. Un institut de formation, soutenu financièrement par la Fondation JPK Jr., destiné aux directeurs et au personnel des camps, est ouvert au Southern Illinois Institute, à Carbondale, dans l’Illinois, sous la direction du Dr Freeberg.

300x200-JFK-and-Eunice

24 octobre 1963

Le président Kennedy signe la « Maternal Child Health and Mental Retardation Planning Amendment to the Social Security Act », la première loi importante concernant spécifiquement le retard mental et la maladie mentale. L'amendement inclut un grand nombre des recommandations promulguées par la Commission et établit un programme de subventions pour permettre aux États de mettre à jour leurs propres programmes d’aide contre la déficience intellectuelle.


31 octobre 1963

Le président Kennedy signe un deuxième projet de loi portant sur le financement de la construction de centres de soins et de traitement des personnes ayant une déficience intellectuelle. Cela inclut des centres de recherche pour l’étude des causes de la déficience intellectuelle, des cliniques de traitement et de diagnostic travaillant en collaboration avec des centres universitaires et communautaires, afin de soigner les personnes ayant une déficience intellectuelle. La loi augmente également le financement pour la formation d’éducateurs pour enfants ayant une déficience intellectuelle.

22 novembre 1963

Assassinat du président Kennedy.

Avril 1964

La Fondation Kennedy organise une conférence de deux jours, dirigée par le Dr Freeberg, sur l'importance et les avantages des activités physiques pour les personnes présentant d’une déficience intellectuelle. Les conclusions de la conférence sont les suivantes : l'amélioration des opportunités de développement de la condition physique des personnes ayant une déficience intellectuelle conduit à de nombreuses autres opportunités, y compris l'obtention d’un emploi.

Mai 1964

La première conférence sur « L’élaboration des programmes spéciaux de jeux en faveur des retardés » se tient à Washington DC. Elle est parrainée par la Fondation Joseph P. Kennedy Jr.

300x200-Camp-Shriver-Group

Juin 1964

Le Camp Shriver ouvre ses portes pour un troisième été. Le Dr James N. Oliver d'Angleterre est engagé comme conseillé. Son étude révolutionnaire en 1958 a montré que l'exercice et les activités physiques ont eu des effets positifs sur les enfants ayant une déficience intellectuelle, des effets reportés également dans la salle de classe (« The Effects of Physical Conditioning Exercises and Activities on the Mental Characteristics of Educationally Sub-Normal Boys, British Journal of Educational Psychology, XXVIII, June 1958).


Septembre 1964

La Fondation Kennedy va de l'avant avec la notion que la pratique d'activités physiques est nécessaire pour les personnes ayant une déficience intellectuelle, au-delà des activités pratiquées dans des camps d’été. Eunice Kennedy Shriver met sur pied un comité d'experts pour promouvoir cette idée, avec pour objectif d'élaborer des programmes à tout au long de l'année. Le Comité comprend le Dr Freeberg de l’Illinois, Arthur Peavy de Miami, Francis Kelley de Storrs dans le Connecticut, Francis Lynch de Quincy dans le Massachussets, Robert Crawford de Philadelphie. Le Dr Hans Krause, de la Commission du président pour la condition physique et le Dr John Throne, conseiller à la Fondation Joseph P. Kennedy Jr., de Washington DC, sont également membres du Comité.

Septembre 1964

Eunice Kennedy Shriver organise une réunion du conseil d’administration de la Fondation JPK Jr. à son domicile, aux fins de rassembler des recommandations sur l’élaboration de « programmes de jeu toute l'année » pour les personnes ayant une déficience intellectuelle. Trois villes sont sélectionnées pour les projets pilotes : Boston, dans le Massachusetts, Greensboro, en Caroline du nord, et Chicago, dans l’Illinois.

Octobre 1964

Eunice Kennedy Shriver continue à travailler avec les programmes de la Fondation Kennedy, notamment sur des cours d'éducation physique enseignés individuellement et destinés aux jeunes ayant une déficience intellectuelle.

Mars 1965

Six grandes universités proposent des programmes d’étude menant à l’obtention de diplômes spécialisés dans les programmes de jeux pour les personnes ayant une déficience intellectuelle.

Mars 1965

Eunice Kennedy Shriver préconise un programme de conditionnement physique au niveau national pour les personnes ayant une déficience intellectuelle. Le programme inclut un tournoi national avec des compétitions d'athlétisme, en commençant au niveau local.

Avril 1965

Un comité de Fondation Kennedy-AAHPER commence à travailler sur l'organisation de programmes nationaux de conditionnement physique tout au long de l'année, destinés aux personnes ayant une déficience intellectuelle. Le Dr Julian Stein est nommé président d'un groupe de travail pour les programmes. Stein est l'auteur d’un article révolutionnaire intitulé « Adapted Physical Education for the Educable Mentally Handicapped » (Éducation physique adaptée pour les handicapés mentaux éducables), paru dans Journal of Health, Physical Education and Recreations, en décembre 1962. le Dr Stein a eu l’occasion de travailler avec des enfants présentant une déficience intellectuelle à Arlington, en Virginie, dans les années 1950 et a mis au point un cours d'éducation physique en 1959 qui comprenait le basket-ball, le volley-ball, le football et l'athlétisme. En outre, le Dr Robert Hollande est nommé directeur du projet conjoint sur les loisirs et la condition physique en faveur des personnes ayant une déficience intellectuelle.

Mai 1965

Le Chicago Park District envoie 10 enseignants de loisirs, dont Anne McGlone Burke, à l'atelier du Dr Freeberg à Carbondale, dans l’Illinois.

15 juin 1965

Eunice Kennedy Shriver donne une conférence de presse pour annoncer un nouveau programme au niveau national, une action commune de la Fondation JPK Jr., de la Commission du président pour la condition physique et de l'Association américaine pour la santé, l'éducation physique et les loisirs (AAHPER). Elle déclare : « Nous sommes témoin ici aujourd'hui du début d'une nouvelle ère inédite » en faveur des personnes ayant une déficience intellectuelle, avec des écoles, des camps d'été et des programmes tout au long de l'année. EKS annonce également la nomination du Dr Frank Hayden comme directeur du programme national de conditionnement physique des retardés au sein de la Fondation, travaillant en collaboration avec le Dr Holland.

Juin 1965

Le Camp Shriver ouvre ses portes pour un quatrième été. Le Dr Frank Hayden, du Canada, remplace le Dr Freeberg, qui retourne à l’Université Southern Illinois. Le Dr Hayden est l'auteur en 1964, d'un projet de recherche intitulé « Condition physique pour les retardés mentaux », réalisé sous les auspices de la Metropolitan Toronto Association for Retarded Children, la School of Physical and Health Education de l'Université de Toronto, et les clubs Rotary de la région métropolitaine de Toronto.

Avril 1966

La Fondation Kennedy parraine un symposium international sur l'éducation physique, la nutrition et d'autres sujets liés au traitement et à l'aide aux personnes présentant une déficience intellectuelle. Le Dr Oliver, le Dr Keogh, et d'autres, y prennent part. Des prix sont également décernés.

Juin 1966

Le Dr Julian Stein devient directeur à temps plein du programme AAHPER sous la direction de la Fondation JPK Jr.

2 novembre 1966

Eunice Kennedy Shriver propose des « compétitions sportives à l'échelle nationale » entre équipes formées d’enfants ayant une déficience intellectuelle. Elle parle également d’une amélioration « spectaculaire » des compétences d'apprentissage, à la suite d'entraînement physique, chez les personnes ayant une déficience intellectuelle.

Juin 1967

Les camps de type Camp Shriver offrent désormais des activités d'été à plus de 7 000 enfants ayant une déficience intellectuelle.

Été 1967

Sargent Shriver rencontre le président de la Chicago Park District pour discuter de l'absence de progrès dans les programmes financés par la Fondation Kennedy à Chicago. Le président du Conseil, William McFetridge, et Daniel Shannon militent en faveur de programmes plus actifs destinés aux personnes ayant une déficience intellectuelle. Ils créent un groupe de travail visant à renforcer les activités du programme. Les membres de ce groupe de travail incluent Anne McGlone Burke, récipiendaire en 1965 d'une subvention de la Fondation Kennedy pour son succès remarquable dans le travail auprès d’enfants ayant une déficience intellectuelle. Le Dr Freeberg agit en tant que conseiller pour ce projet.

Automne 1967

Le Chicago Park District élabore des plans pour une compétition d'athlétisme au niveau de la ville, inspirée des Jeux olympiques. Une proposition est faite à Eunice Kennedy Shriver et à la Fondation Kennedy. Shriver adopte le projet et demande à Anne McGlone Burke d’en élargir la portée pour faire participer des athlètes de tous les États-Unis.

Janvier 1968

Anne McGlone Burke se rend à Washington pour rencontrer les employés de la Fondation Kennedy afin de poursuivre la discussion sur un événement sportif de grande envergure destiné aux personnes ayant une déficience intellectuelle. À la suite de quoi elle soumet un projet d’événement, à Chicago, en collaboration avec la Fondation Kennedy.

29 mars 1968

Eunice Kennedy Shriver et le Chicago Park District donnent une conférence de presse commune pour annoncer un projet des premiers jeux « olympiques » destinés aux enfants ayant une déficience intellectuelle.

20 juillet 1968

Les premiers Jeux internationaux d'été Special Olympics ont lieu au Soldier Field à Chicago, un événement organisé en commun entre la Fondation Kennedy et le Chicago Park District. Le comité consultatif pour les Special Olympics de Chicago comprend le Dr William Freeberg, de l’Université de Southern Illinois, le Dr Frank J. Hayden, de la Fondation Joseph P. Kennedy, le Dr Peavy, William McFetridge, Anne McGlone Burke, Stephen Kelly du Chicago Park District et le champion olympique de décathlon Rafer Johnson. Eunice Kennedy Shriver occupe le poste de présidente d’honneur. Le Dr Hayden occupe également le poste de directeur exécutif des jeux.

Remarque : la cérémonie d'ouverture comporte un adolescent courant avec une torche pour allumer la « flamme de l'espoir John F. Kennedy », haute de 13,7 mètres. Plus de 200 épreuves sont proposées, y compris le saut en longueur, le lancer de softball, 25 yards à la nage, 100 yards à la nage, le saut en hauteur, la course sur 50 yards et le water-polo. Dans son programme « Biennial International Special Olympics », Mme Shriver promet d’autres jeux en 1970 et tous les deux ans par la suite.

2 août 1968

Le mouvement Special Olympics est officiellement constitué, avec le Dr Frank J. Hayden, Beverly Campbell et Wallace Duncan de la Fondation P. Kennedy Jr. Joseph, en tant que co-fondateurs.

300x200-EKS-Speaking

2 décembre 1968

Le sénateur Edward Kennedy annonce la création de Special Olympics, Inc. Un conseil d'administration composé de sept membres est nommé : Eunice Kennedy Shriver, Frank Hayden, Robert Cooke, Rafer Johnson, Thomas King, James Lovell and G. Lawrence Rarick. Anne McGlone Burke est ajoutée plus tard. Beverly Campbell est nommée au poste de directrice des relations avec le public.


Votre don compte

Special Olympics change la vie des athlètes par la joie en sport. Aidez-nous faire la différence dans leurs vies.

FAITES UN DON»

Faites du bénévolat près de chez vous

Special Olympics change la vie des athlètes par la joie de sport. Aidez-nous faire la différence dans leurs vies.

EN SAVOIR PLUS»

Suivez-nous

Aidez-nous à toucher un plus grand nombre d’athlètes

Dons »

Recherchez des évènements locaux et prenez connaissance des opportunités de bénévolat dans l'un de nos 226 bureaux internationaux.

TROUVEZ UN LIEU PRÈS DE CHEZ VOUS »

Nos supporteurs

AVSC RecordThe most successful benefit recording in musical history.En savoir plus »


Nos supporteurs

Annenberg FoundationSupports our goals for coaches’ excellence.Learn More »


Nos supporteurs

Bank of AmericaProud partner of Special Olympics.Learn More »


Nos supporteurs

Coca-ColaSpecial Olympics Founding Partner.En savoir plus »


Nos supporteurs

ESPNGlobal Presenting Sponsor of Unified Sports®.Learn More »


Nos supporteurs

EssilorOfficial global supplier of ophthalmic lenses.En savoir plus »


Nos supporteurs

Health One GlobalGlobal health data technology partner.Learn More »


Nos supporteurs

AIPSGlobal Impact Partner for Special Olympics.En savoir plus »


Nos supporteurs

Lions ClubSupports access to quality eye care.En savoir plus »


Nos supporteurs

MattelSupports Special Olympics Youth Programs.En savoir plus »


Nos supporteurs

Procter & GambleCelebrating over 30 years of partnership with Special Olympics. En savoir plus »


Nos supporteurs

SafewayRaises funds and awareness for people with disabilities.Learn More »


Nos supporteurs

SàfiloSupplies optical frames and sunglasses.En savoir plus »


Nos supporteurs

UNICEFProvides greater inclusion of children with disabilities.En savoir plus »


Nos supporteurs

MTM RecognitionSupplier of awards and medals for our athletes.Learn More »


Nos supporteurs

Perfect Sense DigitalSpecial Olympics' leading digital partner.Learn More »


Nos supporteurs

Y&RPowering our global youth marketing campaign.En savoir plus »


Special Olympics Blog

The Start of the Solution

Young people from around the globe with and without intellectual disabilities are coming together at the SOGenUin Summit as part of the 2015 Special Olympics World Summer Games with one goal - to change the world.

 

read more »

Posted on 2015-07-23 by Natalie

go to blog »


*

Special Olympics - Become a Fan